portant


portant

portant, ante [ pɔrtɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n.
XIIe; de porter
I Adj.
1Mar. Vent portant, qui porte le navire dans la bonne direction (opposé à vent debout). Allures portantes, dans lesquelles un voilier marche avec un vent portant.
2Dont la fonction est de porter, de soutenir. Parties portantes d'un édifice. Murs portants. Roues portantes d'une locomotive (opposé à roues motrices) .
3(1761; d'ab. « de belle stature, qui a un beau port ») ÊTRE BIEN, MAL PORTANT : en bonne, en mauvaise santé. ⇒ se porter. « Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent » (Romains). Subst. Les bien portants.
II N. m.
1(1400) Anse d'un coffre, d'une malle, etc.
2Techn. Pièce de fer qu'on place sous l'armure d'un aimant et à laquelle on suspend la charge à soulever.
3(mil. XIXe) Montant qui soutient un élément de décor, un appareil d'éclairage, au théâtre. Cette partie de décor. Songez « à nos décorations arriérées, à nos portants de coulisses, à nos files de quinquets » (Nerval).
4Montant (d'une ouverture). « Les croisées de la façade ont pour portants des muses arrangées en cariatides » (Gautier).
5Mar. Monture métallique qui déborde à l'extérieur d'une embarcation et qui sert d'appui aux avirons.
6Présentoir où sont accrochés les vêtements, dans un magasin.

portant nom masculin Poignée attachée de chaque côté d'une caisse, d'un coffre, etc., pour aider à les porter. En aviron, armature métallique, fixée sur le bord extérieur des bateaux et qui supporte à son extrémité la dame de nage. Montant fixé dans les costières de la scène pour soutenir les décors ou porter des appareils d'éclairage. ● portant (synonymes) nom masculin En aviron, armature métallique, fixée sur le bord extérieur des...
Synonymes :
portant, portante adjectif Qui assure la sustentation : L'aile est une surface portante.portant, portante (expressions) adjectif Allures portantes, positions d'un voilier par rapport au lit du vent, du vent arrière jusqu'au vent de travers. Bien portant, mal portant, en bonne, en mauvaise santé. Force portante, force d'attraction entre deux pôles magnétiques de polarités opposées.

portant, ante
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Qui porte, dont le rôle est de porter, de soutenir. Mur portant.
d2./d Bien, mal portant: en bonne, en mauvaise santé.
Subst. Les bien, les mal portants.
d3./d Loc. adv. à bout portant: V. bout.
d4./d MAR Allures portantes, celles qui sont comprises entre le vent arrière et le vent de travers.
rII./r n. m. THEAT Châssis vertical fixe qui soutient les décors mobiles, les appareils d'éclairage.

⇒PORTANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.
I.Part. prés. de porter1.
II.Adjectif
A. —[Corresp. à porter1 1re section]
1. Qui constitue un élément de soutien, d'appui pour quelque chose. [Ce] sillon [du flanc] (...) s'accentue (...) du côté de la jambe portante (RICHER, Nouv. anat. artist., t. 2, 1920, p.82).
TECHNOL. Ossature, partie, surface portante; roues portantes. Jusqu'au XIXe siècle, l'art de bâtir les maisons ne connaissait que des murs portants en pierres, briques ou pans de bois et des planchers constitués par des poutres de bois (LE CORBUSIER, Charte Ath., 1957, p.33):
1. C'est encore en portant le problème dans les trois dimensions que Prandtl (1918), reprenant une conception de Lanchester (1909) et adoptant un schéma déterminé pour la nappe de tourbillons libres s'échappant du bord de fuite d'un profil d'aile d'envergure finie, a pu établir la théorie de l'aile portante où, à côté d'une portance analogue à celle de Joukovski, s'introduit effectivement une résistance due à l'existence de vitesses induites par les tourbillons libres.
Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 182.
[P. méton.] Fonction portante. Ils ont défini les caractéristiques des routes standard quant à leur largeur, la force portante des ponts (J. THOMAS, Route, 1951, p.326).
2. MAR. Vent portant. Vent qui souffle en poussant le bateau dans la direction choisie. C'était la nuit noire. Le vent était portant (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.213).
Allure portante. Allure dans laquelle le vent est portant. (Dict. XIXe et XXes.).
B. —[Corresp. à porter1 2esection]
1. À bout portant (loc. adv.). V. bout I A 2 a.
2. Rare. Qui a, qui produit de l'effet. Synon. usuel percutant. L'auteur a chargé, gâté ce personnage pourtant épisodique et de pure utilité, et qui ne dit pas un mot qui ne soit terriblement portant (VERLAINE, OEuvres compl., t.5, Hommes d'auj. (A. Baju), 1885-93, p.312).
C. —[Corresp. à porter1 3esection I]
1. Bien/mal portant
a) [En parlant d'un être animé et p. anal. d'un végétal] Qui est en bonne/mauvaise santé. Quand on a fait des enfants si mal portants, on devrait savoir les soigner! (BALZAC, Lys, 1836, p.67). Lui-même n'était plus assez bien portant pour y aller (MAUROIS, Climats, 1928, p.81). V. mal2 rem. 1.
Mieux portant. Elle est souffrante encore mais moins cependant que ce matin, me dit-on, et mieux portante en somme qu'hier (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1849, p.83).
Empl. subst. (parfois avec trait d'union):
2. Ne me dites pas que vous êtes fatiguée. La fatigue est la réalisation organique d'une idée préconçue. Commencez par ne pas la penser. Et si jamais vous avez une petite indisposition, ce qui peut arriver à tout le monde, ce sera comme si vous ne l'aviez pas, car elle aura fait de vous, selon un mot profond de M. de Talleyrand, un bien portant imaginaire.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p.307.
P. euphém. (mil. XXes.). Moi qui la vois [la nouvelle lune] depuis si longtemps ratisser les parterres de vieux et de «mal-portants», comme d'insignifiantes feuilles d'automne, je règle ma vie en fonction d'elle (Le Point, 19janv. 1981, p.132, col.1).
[En parlant du corps, des sens] Il n'y eut jamais de femme plus vertueuse à la fois et plus agréable à son mari, car elle était venue au monde avec une âme simple dans une chair bien portante (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p.272). Des sens? oui j'en ai (...). Des sens timides, (...) lents à s'enfièvrer, mais lents à s'éteindre, —des sens bien portants, en somme (COLETTE, Vagab., 1910, p.80).
b) P. anal. [En parlant d'une chose, d'un ensemble coll.] Dont l'état ou la situation est bonne/mauvaise. C'est de la belle et bien portante peinture, et qui indique dans l'auteur un homme parfaitement sûr de lui-même (BAUDEL., Salon, 1846, p.138). Une société bien portante tend à se laisser vivre (Philos., Relig., 1957, p.44-3). Il a ainsi fermé les Chantiers navals de Bordeaux et obligé la société de travaux publics Citra, déficitaire, à fusionner avec une autre entreprise du groupe, mieux-portante: Spie-Batignolles (L'Express, 23févr. 1976, p.61, col.3).
2. Rare, avec un autre adv. La contamination des campagnes par cette universalité de soldats rapportant la vérole dans les localités les plus sainement portantes (GONCOURT, Journal, 1894, p.551).
3. Arg., vx. Bien portant. Libre. Vous avez vu Grenier? (...) Est-il toujours malade (en prison) ? —Non, repris-je, il est bien portant (libre) (VIDOCQ, Mém., t.1, 1828-29, p.288).
III.Subst. masc.
A. —[Corresp. à porter1 1re section I]
1. Anse de fer sur les côtés d'une chaise à porteur, dans laquelle on passait les bâtons pour la porter. Vx. Fer en forme d'anse pour porter un coffre, une malle. Synon. poignée. (Dict. XIXe et XXes.).
2. Élément vertical de soutien, support de quelque chose. Sur ses béquilles, il se lançait à chaque pas comme une balançoire entre deux portants (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.155). Ces portants de gymnase, (...) dressaient dans l'air muet leurs profils de potence (LORRAIN, Âmes automne, 1898, p.99).
[À propos d'une porte ou d'une fenêtre] Synon. usuel montant. [La porte] s'ouvrit aussitôt; et une femme malpropre, énorme, se trouva devant moi barrant l'entrée de ses bras ouverts qui s'appuyaient aux deux portants (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Marquis de F., 1886, p.68). Les deux portants des fenêtres, arrachés, ont été rangés contre le mur (SARTRE, Mains sales, 1948, 6e tabl., 1, p.216).
THÉÂTRE. Armature de bois à l'entrée des coulisses servant de support à un élément de décor; p. méton., cet élément. Un paravent contourné, en bois jaune, cache la coulisse de droite. L'angle du billard dépasse le portant de gauche sur lequel est peinte une draperie grenat (COCTEAU, Théâtre poche, 1949, p.15):
3. ... à peine étions-nous rassemblés qu'une brochette d'officiers parut, gagna les coulisses et s'avança sur la scène, mais si malencontreusement que les trois premiers s'empêtrèrent dans les décors (je crois bien que c'était ceux d'Azaïs), tandis que les deux autres s'écorchaient les mains aux clous des portants et s'asphyxiaient de poussière en soulevant les rideaux, dans le vain espoir de trouver l'emplacement des interrupteurs électriques.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.290.
Portant lumière. ,,Élément de rampe lumineuse transportable que l'on dispose verticalement en coulisse derrière les châssis de manière à éclairer le plan suivant`` (GITEAU 1970).
COMM. ,,Présentoir où sont accrochés les vêtements, dans un magasin d'habillement`` (ROB. 1985).
B. —[Corresp. à porter1 2e section I] MAR. (à propos d'une pièce de bois, de la quille). ,,Longueur de l'espace sur lequel cette pièce porte ou s'appuie sur le terrain`` (BONN.-PARIS 1859).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. I. Part. prés. adj. 1. déb. XIIes. vent portant (St Brendan, éd. I.Short, B.Merrilees, 1163); 2. 1671 à bout portant (POMEY, s.v. bout); 3. 1755 mieux portant (D'ARGENSON, J. et mém., t.9, p.73); 1761 bien portant (S.A.TISSOT [Avis au peuple sur sa santé] ds FÉR. Crit.: des gens bien portans); 1779 mal portant (MIRABEAU, Lettres originales, t.3, p.179); 1825 subst. les biens portants (HUGO, Corresp., p.414); 4. a) 1864 ch. de fer roues portantes (COMBES ds C.r. de l'Ac. des sc., t.58, p.261); b) 1872 aviat. forces portantes «forces capables de soulever et de maintenir en l'air un aéronef» (ASSELIN ds L'Aéronaute, mai, p.81 ds GUILB. Aviat., n° 1867); c) 1891 id. surface portante (HUREAU DE VILLENEUVE ds L'Aéronaute, août, p.174, ibid., n° 3538); d) 1963 magnét. force portante (Lar. encyclop.). II. Part. prés. subst. 1. fin XIIIes. fauconn. «le fauconnier qui porte son faucon sur la main» (FRÉDÉRICII, De arte venandi, éd. G.Holmér, chap. 48, 8); 2. 1389 horlog. (E.LEMAIRE, Arch. St Quentin, t.2, p.362: le portant du folion de l'orloge); 3. 1400-02 «anse d'un coffre, d'une malle» (Comptes de Girart Goussart, Commune, XXVII, Arch. Orléans ds GDF. Compl.: portans ... pour ledit coffre); 4. 1530 archit. «contrefort» (PALSGR., p.432b); 5. 1745 impr. (A. BOSSE, Manière de graver, p.131: Portans arrêtés aux bras de la Presse par les vis); 6. 1789 magnét. «pièce de fer placée sous l'armure d'un aimant» (BRISSON, Traité de phys., t.3, p.218 ds LITTRÉ); 7. 1840 théâtre «montant servant à soutenir un élément de décor ou à porter un appareil d'éclairage» (Ch. FRIÈS, Le correspondant dramatique ds Les Français peints par eux-mêmes, t.2, p.302); 1852 «cette partie du décor elle-même» (NERVAL, Rhin et Flandre, p.263: portants de coulisses); 8. 1859 mar. «partie de la quille d'un navire sur cale qui porte sur le terrain» (BONN.-PARIS) [cf. WILL. 1831: ce bâtiment a 100 pieds de quille, portant sur terre]; 9. 1949 mar. «monture métallique servant d'appui aux avirons et débordant à l'extérieur d'une embarcation» (Nouv. Lar. univ.). Part. prés. adj. et subst. de porter1. Fréq. abs. littér.:3792. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a)5611, b)6898; XXe s.: a)5484, b)4343.

portant, ante [pɔʀtɑ̃, ɑ̃t] adj. et n.
ÉTYM. V. 1112; p. prés. de porter.
———
I Adj.
1 Mar. || Vent portant, qui vient à plus de 90° de l'avant du bateau, et qui le porte dans la bonne direction (opposé à vent debout).Par ext. || Allures portantes, dans lesquelles le vent est portant. Largue; arrière (vent arrière).
0.1 C'était la nuit noire. Le vent était portant. Étant à la barre (…) j'eus une sensation nouvelle (…)
B. Cendrars, Bourlinguer, p. 213.
N. m. Allure portante. || Être au portant.
2 (1867). Techn. Dont la fonction est de porter, de soutenir. || Chaîne portante d'un appareil de levage. || Roues portantes d'une locomotive (par oppos. à roues motrices). || Parties portantes d'un édifice. || Mur (cit. 9) portant. || La fonction portante de l'ogive (cit. 1). || Surface portante d'un avion.
3 (1671). || À bout portant. Bout (cit. 13, par métaphore).
4 (1761). || Bien, mal portant : qui se porte bien, mal, qui est en bonne, en mauvaise santé. || Individu bien portant (contr. : malade). → Asphyxie, cit. 1. || « Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent » (cit. 12, Romains). || Elle est bien portante. || Un corps bien portant. Sain (→ Membré, cit. 1).N. m. || Les mieux portants (→ Garde-malade, cit. 2). || Les trop bien portants (→ 1. Le, cit. 27).Par ext. ou par métaphore. (En parlant d'un animal, d'un végétal, etc.). → Meurtrir, cit. 5.
1 Bienheureuse la cloche au gosier vigoureux
Qui malgré sa vieillesse, alerte et bien portante,
Jette fidèlement son cri religieux,
Ainsi qu'un vieux soldat qui veille sous la tente !
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », LXXIV.
2 De l'utilité de la maladie (…) Celui qui a le mieux parlé de la question est précisément celui que l'on cite comme type de l'homme bien portant : Gœthe.
Gide, Journal, 1896, Feuillets, Médit. II.
———
II N. m.
1 (1680). Anse d'un coffre, d'une malle, etc. Poignée.Vx. Chacune des ferrures dans lesquelles on passait les bâtons d'une chaise à porteurs.
2 (1803). Techn. Pièce de fer qu'on place sous l'armature d'un aimant et à laquelle on suspend la charge à soulever.
3 (1841). Assemblage, montant qui soutient un élément de décor, un appareil d'éclairage, etc., au théâtre.Cette partie de décor.
3 Songez maintenant à nos décorations arriérées, à nos portants de coulisses, à nos files de quinquets, à nos praticables : rien de tout cela n'existe au théâtre des Nouveautés.
Nerval, Lorely, Rhin et Flandre, V.
4 Au fond, pour produire le coup de lumière que jetait la forge ardente de Vulcain, un lampiste avait fixé un portant dont il allumait les becs garnis de verres rouges.
Zola, Nana, V.
4.1 (…) il retentissait alors de propos que je devinais injurieux, mais qui restaient aussi indistincts que ceux des personnages qui débitent leurs premières paroles derrière le portant avant d'être entrés en scène.
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Folio, p. 563.
4 Portants d'une fenêtre, d'une porte. Montant.
5 (…) les croisées de la façade ont pour portants des muses arrangées en cariatides.
Th. Gautier, Voyage en Russie, I, IV.
5 Arc-boutant, monture métallique qui déborde à l'extérieur d'une embarcation (outrigger) et qui sert d'appui aux avirons.
6 Présentoir où sont accrochés les vêtements, dans un magasin d'habillement.
COMP. Autoportant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • portant — PORTÁNT, Ă, portanţi, te, adj. (tehn.) Care susţine ceva, care poartă ceva. ♢ Forţă portantă = portanţă. – Din fr. portant. Trimis de oprocopiuc, 03.04.2004. Sursa: DEX 98  PORTÁNT adj. v. sprijinitor, susţinător. Trimis de siveco, 13.09.2007.… …   Dicționar Român

  • portant — portant, ante 1. (por tan, tan t ) adj. 1°   Qui porte, qui soutient. •   Au lieu d emprunter, comme dans le système actuellement pratiqué, l adhérence nécessaire pour entraîner le convoi, au frottement des roues portantes, et qu on appelle en… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • portant — adj. (ep. de santé) : portê / portin, ta, e (Aix.017, Albanais.001 / Houches.235, Villards Thônes). A1) bien portant : portan, ta, e // rustiko, a, e (Saxel.002) ; byê portê (001) / bon portin (235), ta, e. A2) mal portant : mâ portant portê / in …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • portant —    Ne dites pas, il est bien portant ; dites, il se porte bien. Voltaire trouvoit ridicule notre expression, il se porte bien, pour dire, il jouit d une parfaite santé; mais on ajoute au ridicule, en disant, il est bien portant . Ce verbe étant… …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • PORTANT — ANTE. adj. Il ne s emploie qu avec les adverbes Bien et Mal. Il est bien portant, Il est en bonne santé. Elle est toujours mal portante, Elle est toujours dans un état de souffrance …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • portant — Part. prés. porter …   French Morphology and Phonetics

  • portant — por|tant Mot Agut Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català

  • portant — …   Useful english dictionary

  • PORTANT, ANTE — adj. Il ne s’emploie qu’avec les adverbes Bien et Mal. Il est bien portant , Il est en bonne santé. Elle est toujours mal portante , Elle est toujours souffrante. PORTANT est aussi nom masculin et désigne, en termes de Théâtre, Chacun des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Corps Portant — Martin Aircraft Company X 24 construit pour un projet militaire américain expérimental de 1963 à 1975 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.